Metal Lyrica - The Largest Metal Lyrics Archive
 www.metallyrica.com
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Search lyrics by band name or use our Advanced Search engine: 
Advanced Search 


PEURS ANCESTRALES LYRICS

Supplices Infernaux

"Supplices Infernaux" (2005 Demo)

1. Supplice Infernal
2. îil de la Nuit
3. Absurdité d'un Renouveau Post-Mortem
4. Sinistre Rodeur des Ombres







1. Supplice Infernal

Fouettant les condamnés, le sang coulant le long des plaies
Claquant les dos lacérés, du sang des chairs tu te repais
Sombre et malveillant, cruel et violent
Frappant les âmes meurtries, des cris des pleurs tu te nourris
Le supplice...
Infernal Impitoyable, impitoyable bourreau
Bourreau du supplice, supplice infernal
Craquements violents les os cassés, cédant rompant les corps brisés
Tournant les roues longuement chatié, des cris des maux tu te repais
Errant dans l'antre de la folie

Les condamnés squelettiques, transpercés, évidés et torturés
Le tortionnaire chaotique, enragé, acharné et sadique
Au delà d'une mort promise, appothéose sombre et cruelle
Annihile déchiquette et détruis à jamais tous les esprits
À jamais humiliés, à jamais torturés

Maître des machines infernales
Tes rires atroces plongent tes victimes dans la démence

Enchainant les corps meurtris, attisant les douleurs et les cris
Tue ces maudits, sois sans coeur et sans merci
Tu les supplicies, dans la terreur et la folie
Tuer c'est ta vie, dans une rage sans cesse et infinie
L'acier rougi des feux maudits, marque les corps et les esprits
Morsures à vif des chairs meurtries, des cris des larmes tu te nourris
Sadique et malveillant, cruel et violent

Brûlant les suppliciés, des odeurs âcres tu te repais
Le supplice...
Infernal impitoyable, impitoyable bourreau
Bourreau du supplice, supplice infernal
Longuement ployés les os ont cédé, lachant, craquant les nerfs arrachés
Tirant les chaînes morts écartelés, des vies des âmes tu te repais

Maître du supplice infernal
Tes rites atroces plongent tes victimes dans la démence




2. îil de la Nuit

Des confins de la nuit fendant la brume tu surgis, lourd et sombre... puissant
Sous la lumière de la lune tu te dresses et gémis, vorace et féroce... effrayant
Maudit par les hommes dans une traque infinie, avares et avides... déments
Entité millénaire sacrée puis bannie
Faite de mort de rêve de peur de haine de chaire et de sang

îil de la nuit rien ne t'echappera, frère incompri nul ne t'aidera

Ombre glissante... sous la lueur de ta soeur la lune
Créature dréssée... sur le rocher de la forêt
Ombre glissante... chuchottant à ta soeur la lune
Les hommes ce soir... vont encore te pourchasser

îil de la nuit..... rien tu ne pardonneras
Plonge dans la nuit ....ce royaume est à toi

Brûlé par le feux des flèches la morsure de ces chiens
Le sol tremble lourd et sombre, gigantesque loup blanc argenté

Ecorché à vif

Ne fuyant pas et dominant les hommes
Les combattant comme tu l'as déjà fait mille fois
Ne fuyant pas et narguant les hommes
Les déjouant comme tu l'as déjà fait mille fois
La nuit pour toujours ton royaume
Funèbre elle restera leur peur
La forêt pour toujours ta demeure
Sombre elle restera à jamais leur tombe

Des confins de la nuit fendant la brume tu survis

Sous la lumière de la lune tu hurles et tu cries
Maudissant les hommes dans cette lutte infinie
Créature de l'ombre tu combats et survis
Faite de mort de rêve de peur de haine de chaire et de sang
Entité millénaire sacrée puis bannie
Faite de mort de rêve de peur de haine de chaire et de sang




3. Absurdité d'un Renouveau Post-Mortem

Absurdité... d'un renouveau post-mortem
Ecoutez... pauvres crédules ce requiem
Je crache sur le mensonge nourrissant l'espoir
Cessez de croire et d'espérer en une seconde chance
Trépassés vous n'entendrez plus aucun chuchotement
Les pleurs accompagneront l'écho de votre désespoir
Dans le trou... plus jamais de lumière
Plus que le corps... c'est la croyance que l'on enterre

Quelle absurdité de rêver d'un monde après la mort
Car après celle-ci ni royaumes, ni princes, ni seigneurs
Les paradis célestes exutoires d'une existence misérables de ratés
Croire en un monde meilleur pour se cacher de la triste réalité
L'espoir d'une salvatrice résurrection
Votre pauvre dieu est tout juste capable d'illusions
Les paradis célestes exutoires d'une existence misérables de ratés
Croire en un monde meilleur pour se cacher de la triste réalité

L'espoir des vivants... que leurs défunts survivent
Risible utopie... seul le souvenir défiera la mort
Mais ceux qui... l'entretienne finiront tous par pourrir
Et c'est ainsi... que s'achèvera la vie de chacun

Absurdité d'un renouveau post-mortem
Ecoutez pauvres crédules ce requiem
Je crache sur le mensonge nourrissant l'espoir
Cessez de croire et d'espérer pour une seconde chance
Trépassés vous n'entendrez plus aucun chuchotement
Les pleurs accompagneront l'écho de votre désespoir
Dans le trou plus jamais de lumière
Plus que le corps c'est l'esprit que l'on enterre




4. Sinistre Rodeur des Ombres

Eternel cauchemar, nos rêves indomptables
Terrain favori de ta prédation, inévitable carnage
La lumière est maudite, en disparaissant elle nous condamne
Effroyable frayeur, la terreur nocturne
Les cris, les larmes, corps agités de soubressauts
Tu détruis pour survivre, dans l'horreur que tu inspires
Et il chasse dans un absolu, où le temps n'existe pas
Car ton voyage, n'est qu'une interminable folie
Ô sinistre rodeur des ombres, mon éternel cauchemar

Résidant dans le monde psychique de l'inconscient, nul ne t'échappera
Avec les ombres comme unique réalité, oppressant territoire

Ô sinistre... Rodeur des ombres

Aucun pensant, ne pourra t'échapper, la réalité n'est qu'illusion

Face à sa traque et sa faim innassouvissables,
Contre lesquelles vous ne pouvez rien
Il incarne l'angoisse et le malheur
Maudissez-le le sinistre rodeur des ombres,
Tout puissant, il pourchasse et terrorise
Dans une lutte infinie par avance gagnée

Résidant dans le monde psychique de l'inconscient, nul ne t'échappera
Avec les ombres comme unique réalité, oppressant territoire

Ô sinistre... Rodeur des ombres

Eternel cauchemar, nos rêves indomptables
Terrain favori de ta prédation, inévitable carnage
La lumière est maudite, en disparaissant elle nous condamne
Effroyable frayeur, la terreur nocturne
Les cris, les larmes, corps agités de soubressauts
Tu détruis pour survivre, dans l'horreur que tu inspires
Et il chasse dans un absolu, où le temps n'existe pas
Ô sinistre rodeur des ombres, mon éternel cauchemar

 


Search lyrics by band name or use our Advanced Search engine: 
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
  www.metallyrica.com 


Contact e-mail: webmaster@metallyrica.com
Copyright (c) 2007 - Metallyrica.com - All lyrics are the property and copyright of their respective owners.
All lyrics provided for educational purposes and personal use only. Please read the disclaimer.

About Us - Submit Lyrics - Privacy Policy - Disclaimer - Links